Blogue

Tendance jardin : le slow gardening

Avez-vous entendu parler du slow gardening? Le concept même du jardinage lent est inspiré du mouvement de contreculture slow food. En résumé, le jardinier est invité à prendre une approche passive vis-à-vis son potager pour laisser la nature suivre son cours et l’observer en pleine action. Pour y arriver, le jardinier devra tout de même réfléchir à quelques éléments et mettre en place des conditions optimisées, mais rassurez-vous, c’est tout à fait accessible!

Connaître sa zone de rusticité

Première notion à avoir en tête pour créer un jardin inspirant et vivant digne de la tendance, c’est la zone de rusticité. En gros, Ressources naturelles Canada classe les différentes villes en fonction de la chaleur observée et leur attribue une cote. Vous retrouverez ensuite ce code sur les étiquettes des plantes et des semis dans les pépinières et saurez qu’une plante ou un arbre particulier vivra bien chez vous. En vous assurant de réunir des plantes et des arbustes qui peuvent exister à l’état naturel, vous mettez toutes les chances de votre côté pour obtenir une belle récolte.

Créer un mini-écosystème

Pour accueillir ses futurs plants, le jardinier paresseux doit d’abord créer un environnement invitant pour toutes les parties prenantes de son potager. L’idée c’est d’attirer les pollinisateurs et de faire fuir les ravageurs.


Les abeilles, les coccinelles, les papillons sont tous des pollinisateurs. En butinant pour se nourrir, ils déplacent le pollen d’une plante à l’autre pour permettre aux plants de se reproduire et de produire de beaux fruits et légumes. Le meilleur moyen de les séduire? Les fleurs! Et mieux, encore, les arbustes fleuris comme les abeilles préfèrent butiner une seule espèce de fleur à la fois. Intégrez donc des pots à fleurs pour stimuler la circulation des pollinisateurs et ajouter une touche de couleur estivale à votre décor extérieur. Nos suggestions de variétés simples à entretenir : le lilas, l’œillet d’Inde et l’hémérocalle.


Pensez également, si possible, à ajouter des conifères dans votre aménagement pour attirer les oiseaux insectivores qui se chargeront de manger les insectes nuisibles. Des plantes répulsives comme l’aneth, la menthe et le basilic vous aideront aussi à faire fuir les petits mammifères indésirables. Si votre espace est réduit, accrochez des toiles qui laissent passer la lumière, mais qui protégeront vos plants et installez un hôtel à insecte à proximité pour favoriser la biodiversité dans votre espace jardin. Plusieurs modèles existent et ils consistent tous à créer un environnement où les pollinisateurs pourront se reproduire et faire vivre vos plants.

Du jardin à l’assiette


Une fois que votre écosystème est prêt à recevoir vos plants, rassemblez vos variétés de légumes et de fruits préférés. Alors que vous pourriez miser sur les grands classiques du jardinage comme la tomate, le concombre et la laitue, profitez de cette nouvelle année pour faire quelques découvertes. La bette à carde (excellente partout où vous mettez des épinards), l’aubergine (à ajouter à vos recettes japonaises préférées) et l’artichaut sauvage (délicieux, grillé au four avec du vin blanc) sont autant d’exemples de plantes faciles à cultiver.


Pour compléter votre espace jardin, pensez à inclure des fruits dans votre aménagement. Le framboisier et le fraisier pousseront très bien dans la plupart des régions, mais vous pourriez aussi planter un arbre fruitier comme un prunier ou un poirier qui demandent surprenamment peu d’entretien. Ces plants ajouteront toute une dimension à votre potager et frapperont votre décor extérieur d’un je-ne-sais-quoi vraiment captivant. Sans compter qu’ils vous donneront de bons fruits à transformer en confiture plus tard dans l’année.

Pour davantage de conseils de jardinage, venez à la rencontre de nos employés et nos détaillants. Ils sont là pour vous accompagner !